Culture

Jules et Jim: Quand New-York rencontre Paris…

By  | 

JulesEtJim2_CNT_30oct12_pr_b_646x430

L’hôtel Jules & Jim

Situé au coeur de Paris, à cinq minutes du centre Georges Pompidou, à dix minutes du quartier Montorgueil et de l’Hôtel de Ville, cet hôtel s’inscrit dans la dynamique du renouveau du 3ème arrondissement de Paris.

Au-delà d’être un hôtel, composé de 23 chambres au design inédit (penderie, wc, douche, lavabo placés au 4 angles de l’espace, lit au centre de la chambre, habillé d’une coque HI-MACS© rétro éclairée), c’est aussi un hameau urbain de pierre et de verdure comprenant 2 cours pavées, un bar pouvant accueillir les visiteurs non résidants et un hall d’accueil servant de galerie d’art.

hotel jules&jim cour

La galerie Jules & Jim

6648163L’entrée principale, au 11, rue des Gravilliers, plonge les visiteurs directement dans un parcours artistique, une galerie photo de 15 mètres de long, avant d’atteindre l’accueil.

Depuis 4 ans, cette galerie est la «prolongation» d’expositions préalablement présentées dans les plus belles galeries photographiques parisiennes ; une opportunité pour ces galeries de s’adresser à un autre public et pour les artistes d’être vus plus longtemps.

Du 25 mars au 31 mai 2016, venez découvrir l’exposition photo « VIS-À-VIS PARIS & NEW YORK » de Gail Albert Halaban. Cette exposition est la première collaboration de l’hôtel avec la Galerie Esther Woerdehoff.

L’exposition Gail Albert Halaban

Dinner and Business Meeting

Loin d’être une paparazza, l’artiste américaine Gail Albert Halaban s’invite dans l’intimité des habitants de New York ou Paris – une manière élégante de dresser le portrait de ces deux villes et de ceux qui y vivent. L’artiste entre en contact avec les personnes qu’elle photographie grâce à l’annuaire téléphonique; le plus souvent, elles acceptent et Gail Albert Halaban crée ainsi des liens entre ces voisins que l’on se contente habituellement d’observer par la fenêtre ou de croiser dans le hall.

jules et jim 1716_ballet

Mis en scène, ces paysages urbains deviennent des scènes de genres et des portraits. Des petits théâtres où la lumière s’est allumée et où les individus apparaissent figés dans la banalité de leur vie quotidienne: on donne le bain des petits, on prépare le repas, on regarde la télévision, une figure songeuse pose à la fenêtre – des histoires dont la photographe nous laisse imaginer la suite.

jules et jim 1655_Baby_at_Window

Née en 1970 à Washington, l’américaine Gail Albert Halaban étudie la photographie à la Rhode Island School of Design puis à l’Université de Yale. Photographe commerciale, elle conçoit également un travail personnel, sous la forme de séries qui interrogent le paysage et la société. Fascinée depuis toujours par le travail du peintre Edward Hopper, elle lui dédicace sa série Hopper Redux où elle revient sur les lieux peints par l’artiste.

26 septembre,2013, Quai Anatole, Paris 7,

Pour Out My Window, série faite à New York et poursuivie par Vis à Vis à Paris, elle photographie des immeubles d’habitation. L’impression de voyeurisme ressentie en regardant ces paysages urbains spectaculaires disparaît lorsque l’on connaît la démarche de l’artiste : “Dans mes images, mes sujets sont toujours conscients que je les photographie. Ils acceptent ce glissement du privé vers le public et coopèrent avec moi pour créer cette image voyeuriste ”.

Le 3 novembre 2012, rue de la Cerisaie, Paris-4eLa photographe crée ainsi une nouvelle vision des villes, donnant à voir la réalité de ses voisins à l’échelle des immeubles, lointains et proches à la fois. Ses séries ont donné lieu à plusieurs livres, dont le dernier, Vis à vis, vient d’être publié en français aux éditions La Martinière.

17 mai 2013, rue du Faubourg Saint-Denis, Paris 10-e

Alors n’hésitez pas, courrez voir cette belle exposition à l’Hôtel Jules & Jim et profitez-en pour tester l’un des super cocktails proposez au bar de l’hôtel!